fbpx

WOOLEN

29 Juin 2022

Originaire de Fontainebleau, Woolen, 26 ans, est un autodidacte passionné et un musicien sensible. Après l’acquisition d’un premier piano à l’âge de 14 ans, il se met à la guitare, puis se lance très vite dans la composition électronique avant de publier ses premières compositions sur YouTube et les réseaux sociaux. S’il multiplie les hobbies (photo, snowboard, tournage de clips…), la graine est déjà
plantée et le jeune Alexandre a déjà en tête un plan tout tracé pour devenir musicien professionnel. En parallèle de ses études d’ingénieur, il sort en 2019 un premier EP autoproduit intitulé Romantique, de la musique électronique plutôt chill à la Fakear, un disque qu’il fera presser en CD à 500 exemplaires grâce à un crowdfunding, avant de faire ses premiers pas sur Spotify.

Le jour, il mène donc une carrière d’ingénieur dans l’automobile (en Formule E), qui l’envoie un peu partout dans le monde et lui permet de financer ses projets artistiques en achetant du matériel audiovisuel. Le soir, en rentrant du boulot, il se réfugie dans la musique et compose toute la nuit des morceaux qui agissent comme une thérapie pour booster sa confiance en lui. “J’ai commencé à composer parce que j’étais un peu seul, j’avais l’impression de ne pas être reconnu à ma véritable valeur. Donc je me suis enfermé, j’ai beaucoup bossé, pour avancer, me libérer et m’ouvrir sur les autres, parce que la musique, c’est avant tout un partage.”

En juin 2021, Woolen (qui se fait encore appeler LineFive) décide de faire un break dans la production de morceaux pour se consacrer à une nouvelle aventure dans la promotion musicale sur le digital. Mais le destin se charge de le ramener sur le droit chemin. “Ma santé mentale en dépendait, il fallait que je fasse une pause, je menais trop d’activités en même temps. Mais à ce moment-là, je reçois un mail du BPM Contest. C’est un concours que je visais depuis quelques années déjà. Et là, on me dit que je suis sélectionné parmi 400 candidats pour proposer un live. Du coup, je suis obligé de repartir dedans.”

L’invitation du BPM le regone à bloc après avoir essuyé plusieurs refus de labels manquant d’audace. Il décide alors de préparer un live avec tous les morceaux inédits qu’il accumulait depuis un an et demi sur son disque dur. Bien lui en a pris : son électro ranée, minimaliste et remplie d’émotions, quelque part entre Flume, The Blaze et Parra for Cuva, séduit le jury du BPM et Woolen fait partie des trois lauréats de l’édition 2021.

Huit ans après ses débuts, cet artiste complet voit enn la lumière au bout du tunnel et la reconnaissance pointer le bout de son nez. Son premier EP, Particles Vol.1, qui sort au printemps,
est à la fois un condensé de son parcours artistique et la bande-son de l’ambition enfin achevée de ce multi-instrumentiste ultra sensible. “Après avoir monopolisé mon cerveau pendant huit ans pour ne rien lâcher, je vis enn mon rêve.” Woolen, mû par la volonté de pousser sa musique au-delà du son en expérimentant de nouvelles techniques et en lui donnant un aspect cinématographique, est désormais prêt à parcourir le monde pour “trouver sa place”. “Je sais d’où je viens, mais je ne sais pas encore où je vais”, explique-t-il. Sauf que, désormais, toutes les portes lui sont ouvertes.