fbpx

Tez cadey

1 Juillet 2022

Après les 5 milliards de streams réalisés par son hit « Seve », composé en 2015 dans sa chambre étudiante à Lille, Tez Cadey est entré comme une tornade dans le haut du panier des artistes électroniques français. Sorti sur Ultra Music, label phare de la scène dance mondiale, il s’est retrouvé rapidement embarqué dans une carrière d’envergure internationale, multipliant les dates aux quatre coins du monde, et notamment en Asie, où « Seve » a trouvé un écho particulier grâce une série de vidéos virales.

Il a donc passé une bonne partie de ses années d’études entre avions, hôtels et DJ sets. Pour Tez Cadey cette évolution n’était pas trop déroutante. Ayant grandi entre la Belgique, les Etats-Unis et la France il s’est naturellement adapté au rythme des tournées qui l’envoyaient les week-ends aux quatre coins du monde. Après trois ans de gigs internationaux, de 2016 à 2019, un premier album en 2018, et une dernière tournée américaine avant le connement n 2019, Tez Cadey a éprouvé le besoin de se recentrer sur la musique et de retrouver le plaisir de composer au débotté. “Ce qui m’anime, c’est de composer de nouvelles choses tout le temps et d’explorer de nouveaux genres. C’est pour ça qu’à mes débuts, je changeais de style toutes les semaines”, explique-t-il. Ces derniers mois de 2020, il a retrouvé le confort de son home studio et son ordinateur qui lui permet de travailler de n’importe où, lui permettant de reconnecter avec l’immédiateté de ses premières années. “J’aime l’idée de pouvoir composer partout et de pouvoir publier le titre tout de suite sur Internet si je veux.”