fbpx

lass

30 Juin 2022

Sa voix profondément puissante, son langage expressif et sa tournure de phrase (le titre, Yacomome, signifie « c’est pour vous ! » en Wolof) nous ont déjà pris la tête tout l’été grâce à la diffusion de Radio Nova, de France Inter et de Radio Cosmo en Allemagne. C’est le premier EP de LASS.
Que ce soit accompagné de guitare acoustique, de cordes classiques ou de rythmes house et afropop produits par Bruno Patchwork (Voilaaa) et Raphael D’Hervez (Pongo), le style épuré et élégant de LASS vous éloignera du rythme de la vie quotidienne avec le sourire.

Ce premier EP est plus que la carte de visite d’un artiste – c’est une micro-carte du monde, une compilation d’histoires et une philosophie simple livrée dans sa voix époustouflante. Élevé sur les systèmes sonores de Dakar, LASS a grandi en écoutant les sons afro-cubains d’Orchestra Baobab et de Bembaya Jazz lors des soirées Congolaise Rumba organisées par ses frères, avant de découvrir le reggae et des artistes comme le regretté Garnett Silk. Il peut chanter folk, dancehall, mbalax, ou electro (son hit avec Synapson, « Souba », a été diffusé en ligne plus de 4 millions de fois et sa collaboration avec Tim Dup, « Toujours », n’est pas loin derrière).

« Ma voix est mon instrument, je l’emmène où je veux ! Je suis arrivé à un point où le style n’a pas d’importance. Et j’aime les défis, comme quand je mets ma voix typiquement africaine sur un beat house très européen. »